Spectacles

Création Théâtre
Tout public dès 15 ans
D’après Joseph Kessel, Lucie Aubrac, Jean Louis Bory…*

Adaptation, mise en scène et jeu : Élisabeth Granjon et Vincent Villemagne
Voix : Marcel Notargiacomo
Création lumière, régie : Ludovic Micoud-Terraud
Regard complice : Marc Bernard


Cette évocation théâtrale nous fait entrer dans la vie de résistants qui, pour survivre, ont dû pendant 4 ans déjouer les pièges de la répression conduite par le régime de Vichy et les forces d’occupation.

Dans une scénographie simple, deux comédiens, munis de quelques accessoires ou éléments de costumes, donnent vie à ceux qui, malgré la peur, ont choisi de résister.
La lumière vient faire surgir l’ombre dans laquelle ils combattaient ; et la bande son, au moyen de quelques documents d’époque ou extraits musicaux, évoque la tension qui les habitait.

A travers différents épisodes, nous suivons ainsi le parcours d’un chef de réseau, d’une mère de famille, d’une fermière, d’un couple de jeunes gens, de Lucie Aubrac, d’un policier…
Leurs histoires s’entremêlent et dressent le tableau d’une période terrible mais dans laquelle, malgré tout, l’espoir survit de voir un jour la fin de la barbarie.

A travers ces tranches de vie singulières, ces personnages auxquels nous nous attachons, ces situations non exhaustives et néanmoins représentatives, notre ambition est de donner à ressentir, comprendre, interroger, garder en mémoire, renforcer nos idéaux et peut-être aussi ouvrir  une porte vers une meilleure connaissance de soi, des autres et de notre monde.

Visiter hier pour habiter pleinement  aujourd’hui.

* “Ils partiront dans l’ivresse” de Lucie Aubrac publié par les Editions du Seuil, disponible en Points.
Extrait de « Mon village à l’heure allemande» de Jean-Louis Bory© Flammarion, 1945


Références

LIVRES BASE DE NOTRE MONTAGE ÉCRIT :
– « Ils partiront dans l’ivresse » Journal Lyon mai 43 – Londres fév 44 Lucie Aubrac
(publié par les Editions du Seuil, disponible en Points).
– « L’armée des ombres ». Joseph Kessel (Pocket)
– « Mon village à l’heure allemande » J.L. Bory © Flammarion, 1945

AUTRES SOURCES DE DOCUMENTATION
TEMOIGNAGES – RÉCITS – JOURNAUX :
– « En souvenir de l’avenir, au jour le jour dans les camps de Vichy » Yvette Semard (CHRD)
– « Lettre à un ami-Du camp d’Argelès à… » Carlos Ruiz-Garcia (CHRD)
– « La maison des otages » André Frossard. (CHRD)
– « Une jeune fille libre-journal 1939/1944 » Denise Domenach-Lallich
– « La résistance expliquée à mes petits enfants » Lucie Aubrac. (Seuil)
– « La Liberté guidait nos pas » J.Baumel. (Plon)
– « À vingt ans dans la Résistance 1940-1944  » Jean Collet (Ed Graphein)
– « J’ai voulu porter l’étoile jaune – Journal de Françoise Siefridt chrétienne et résistante » (R. Laffont)
– « Journal » – Yves Heurté – (Internet)
– « Alias Caracalla » Daniel Cordier (Témoins Gallimard)
– « La résistance sans héroïsme » Charles d’Aragon (Ed. du Tricorne)
– « La mégère de la rue Daguerre » Lise London (Seuil mémoire)
– « Je ne lui ai pas dit que j’écrivais ce livre » Nadia Vasseur (Liana Lévi)
– « Des femmes en résistance 1939/1945 Portraits »  Marie Rameau (Autrement)
– « Un amour dans la tempête de l’histoire  » Aude Yang de Prévaux
– « Résistant à 16 ans » Roger Zanelli
– « Une résistance ordinaire » Claire Chevrillon
– « La vie à en mourir, Lettres de fusillés » Sous la direction de Guy Krivopissko
– « Archives d’un procès : Klaus Barbie »

OUVRAGES HISTORIQUES
– « La France de Vichy » Robert O.Paxton (Points histoire)
– « L’armée de Vichy – Le corps des officiers français1940/1944 » Robert O.Paxton
– « L’opinion française sous Vichy » Pierre Laborie (Points histoire)
– « La résistance » Jean Quellien (Ed. du mémorial de Caen)
– « La France à l’heure allemande. 1940-1944 » Ph. Burrin (Points histoire)
– « Le régime de Vichy » M.Olivier Baruch (Repères – La découverte)
– « Maquis Rhône-Alpes » J.Pierre Bernier (Ed. Lavauzelle)
– « Je veux revoir maman » Alain Vincenot (Ed. des Syrtes)
– « La délation sous l’occupation » Andrée Halimi (ed. 1Doc)
– « Paroles d’ombre – Lettres et carnets des Français sous l’occupation » J.P.Guéno /J.Pecnard (Les Arènes )

ROMANS ET NOUVELLES :
– « La boite à guenilles » Jacques Sternberg (La table ronde )
– « Effroyables jardins » Michel Quint (Folio)
– « Les Patriotes » suite romanesque en 4 volumes. Max Gallo (Fayard)
– « Un secret » Philippe Grimberg
– « Un sac de billes » Joseph Joffo (poche)
– « Matin Brun » Franck Pavloff (Cheyne Ed.)
– « Inconnu à cette adresse » K. KressmannTaylor (Le livre de poche )
– « L’ami retrouvé » Fred Uhlman
– « La guerre est déclarée et autres nouvelles » Annie Saumont
– « Ronde de nuit » Patrick Modiano
– « Le corps noir » Dominique Manotti
– « Insurgés » Alain Dugrand
– « Les enfants de la liberté » Marc Lévy
– « Nous sommes tous des assassins » Jean Meckert
– « Le silence de la mer » Vercors
– « Missak » Didier Daeninckx
– « On l’appelait Rainer » Madeleine Riffaut
– « Le boulevard périphérique » Henri Bauchau
– « Olivier 1940 » Robert Sabatier
– « Une ombre sans doute » Michel Quint
– « La légende de nos pères » Sorj Chalandon

CHANSONS – POÈMES :
– Le chant des partisans (Paroles de Maurice Druon et Joseph Kessel)
– « Oradour la douleur » Rolande Causse
– René Char
– Louis Aragon
– Paul Eluard

EXPOSITION :
Centre d’histoire de la résistance et de la déportation – Lyon


Témoignages

« Comment garder espoir et rester debout quand la terreur, l’oppression et la censure imposent leur joug ? Elisabeth Granjon et Vincent Villemagne ont créé sur la Résistance un spectacle intense, « Malgré la peur  » à partir de textes croisés de Joseph Kessel, Lucie Aubrac et Jean-Louis Bory.
Non seulement les co-scénaristes et comédiens ont réussi le double défi de fondre ces grandes voix dans une trame pleine de suspense, et de dépeindre avec énergie ce que furent ces quatre années de lutte opiniâtre, mais surtout ils ont réussi à restituer l’atmosphère et l’esprit de cette période à travers des tranches de vie. La peur et l’audace folle, le courage des uns et la lâcheté des autres, l’héroisme de gens très ordinaires consenti parfois jusqu’au sacrifice face à la compromission et à la soumission. Cette très belle pièce offre ainsi non seulement une relecture utile , voire indispensable de ce qu’a été le mouvement de la Résistance, mais surtout une réflexion sur les idéaux qui l’ont animé et ce qu’est au fond l’engagement citoyen. Un spectacle fort et bouleversant,  de bout en bout, et dont la mise en scène articulée autour de décors symboliques, va droit à l’essentiel. »
DB. Journaliste

« Malgré la peur nous emmène , avec un décor sobre et une lumière raffinée, à la rencontre de Belles Personnes qui ont apporté leur petite pierre à l’édifice de la Résistance. C’est un frère, une grand mère, des amoureux… On a nos préférences et on est pressé de les retrouver à la scène suivante. C’est à la fois grave et léger, parfois drôle. La mise en scène originale, bien rythmée, nous tient en haleine et nous surprend. Les comédiens sont à l’image des personnages qu’ils servent : émouvants, généreux et courageux.
En bref, j’ai aimé et vu l’enthousiasme des spectateurs qui ont pris part à la discussion qui a suivi, je n’étais sûrement pas la seule !!! »

« Lors du rassemblement des Glières de 2013, nous avons eu le nez de programmer le spectacle « Malgré la peur » de la Cie Traction Avant, qui met en scène des personnages dans des situations quotidiennes, où la force de l’engagement de chacun prend toute sa mesure.
Le spectateur se sent en proximité avec les personnages et les situations, peut même s’identifier à l’un-e ou l’autre. Cette forte implication du spectateur favorise et crée des débats très forts à la suite du spectacle. Nous recommandons cette pièce. »
CRHA, Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui

« On a été emporté »
Philippe Sarrat, Délégué régional culturel de la ligue de l’enseignement

« C’est tout simple… C’était comme ça, des petites choses. C’était comme nos artistes l’ont montré. Moi, j’ai été pris dans le spectacle »
Robert. Ancien résistant, témoin de la Drôme

« Félicitations pour la qualité de votre travail et l’émotion que vous nous avez fait partager. Merci de m’avoir fait revivre avec autant d’intensité cette période »
Un ancien résistant

« Félicitations pour la très grande qualité de votre représentation. Je dirai autant de bien du spectacle à froid que maintenant, à chaud »
Responsable d’association sur la Résistance, Rhône

« Merci beaucoup. J’ai été émue aux larmes. Je me suis sentie complètement à la place de certaines personnes du spectacle, à ressentir et à me poser des questions »
Anonyme


Photos


Presse

Compiègne – 19 et 20 septembre 2015 :

Un spectacle plein d’émotions, qui retranscrit parfaitement l’occupation, la violence physique et psychique endurée, les doutes, la trahison, mais aussi le courage, l’engagement jusqu’au bout de ces hommes et femmes de l’ombre. Poignant. Bravo aux artistes.